Economie régionale et coopération transfrontalière

L’implantation de nouvelles entreprises et l’extension des entreprises existantes affecte le territoire et sollicite des politiques publiques aussi bien dans le domaine de l’aménagement spatial et urbain que de promotion économique. Le défi alors est de trouver un équilibre dans la répartition géographique des activités économiques et sociales qui permet leur développement tout en prenant en compte les impacts divers sur les territoires concernés. Les mesures environnementales, d’aménagement du territoire et de promotion économique doivent être élaborées et évaluées quant à leur impact sur l’économie régionale.

 

Aménagement du territoire

La politique publique d’aménagement du territoire consiste à planifier et à coordonner l’utilisation du sol, l’organisation du bâti, ainsi que la répartition des infrastructures et des activités socio-économiques dans l’espace. Les questions qui se posent sont complexes et interdépendantes (demande de logements et d’espaces de loisirs, zones de développement, mobilité, accueil et déplacement d’entreprises, etc.). La coordination des multiples intérêts en présence est nécessaire et demande souvent des analyses approfondies de la situation présente et des développements espérés : complémentarité ou concurrence des activités, impacts économiques et géographiques, effets sur les finances et les investissements publics.

 

Economie des territoires transfrontaliers

Par définition, les régions transfrontalières (et leur tissu économique) s’étendent sur plusieurs juridictions nationales, cantonales ou communale. En Suisse, il s’agit de coordonner le développement économique et territorial entre cantons (ou/et communes), pouvant déboucher sur des regroupements d’activités, sur la création d’institutions régionales ou intercantonales, voire sur des fusions de collectivités publiques. Les difficultés de coordination et de coopération sont exacerbées quand les relations ont lieu au niveau international avec des pays dont le système politique et juridique est très différent comme cela est le cas, par exemple, entre la Suisse et la France dans le contexte du Grand Genève. La mise en place et la réalisation des études ou projets transfrontaliers nécessite le recours aux experts – à l’instar d’Eco’Diagnostic – qui ont une bonne connaissance des réalités économiques, sociales et administratives, de part et d’autre des frontières.

 

Le Grand Genève et la Genève internationale

Le canton de Genève en particulier, et plus généralmenet le Grand Genève (agglomération franco-valdo-genevoise) accueille en nombre croissant des entreprises multinationales et des organisations internationales. Au coeur du Grand Genève, la Genève internationale constitue un véritable « cluster » d’organisations internationales, gouvernementales ou non-gouvernementales; de missions étrangères et de représentations officielles. La présence de ces entités internationales est essentielle à la région, mais elle exige d’être gérée notamment en matière d’infrastructures. En effet, l’économie du Grand Genève dépend pour moitié environ des activités à dimension internationale (publiques et privés) ce qui nécessite la mise en place des politiques et instruments ad hoc et une vigilance permanente.

 

Exemples de projets:
– Evaluation du Centre du réseau de développement régional regiosuisse, 2014, Secrétariat d’Etat à l’économie SECO
– Etude d’impact économique de l’Université de Neuchâtel, 2010, Rectorat de l’Université de Neuchâtel
– Région de l’Entre-deux-Lacs. Système de répartition des fonctions, des charges et des bénéfices, 2008, Réseau Urbain Neuchâtelois RUN, Neuchâtel

D’autres exemples de projets en cliquant ici